En cours

Break that wall

Exposition : 
Vendredi 19 Mars 2021 au Samedi 17 Avril 2021
Vernissage : 
Mercredi 17 Mars 2021

Le titre de l’exposition « Break that wall » fait référence au 60e anniversaire du début de la construction du mur de Berlin en 1961 et résonne également en opposition à l’un des crédo scandé lors de la campagne présidentielle de Donald Trump « Build that wall, build that wall … »

Le mur de Berlin a sans doute cristallisé le plus grand conflit du 20e siècle.
Pourtant des politiques continuent d’envisager le mur comme une solution : 
USA/Mexique, Israël/Palestine ou encore la Hongrie face aux immigrés de Méditerranée.

Face à ce constat, nous avons invité une vingtaine d’artistes de tous horizons à travailler autour de cette thématique : dépasser les frontières, briser les codes et casser le mur!
Certains comme Gris1 et Astro, interprètent le sujet de manière frontale en cherchant à traverser le mur pour offrir un nouvel horizon.
D’autres, comme Stéphane Pencréac’h et Levalet se sont intéressés à sa charge symbolique
« Le Déserteur » de Levalet présente une « barre » d’immeubles au dessus de laquelle s’affrontent manifestants et CRS boucliers levés tandis qu’un personnage s’éloigne las de toutes ces crispations des villes.
Tandis que « Les Ambassadeurs » de Stéphane Pencréac’h expose un « mur » d’opulence aux fins de dissimuler la violence et le dénuement de ce qui se passe au-delà.

Le street artiste français Brusk, que nous exposons pour la première fois, combine ces deux approches. Une jeune plante prend racine dans un pavé illustrant l’espoir qui peut naître de la chute d’un mur ou plus métaphoriquement d’une barrière en général.
Le titre de cette oeuvre, « Seed of hope », matérialise ce que certains ont pu ressentir à la chute du mur de Berlin en novembre 1989.

Afin de renforcer le lien avec le mur de Berlin, nous avons proposé aux artistes urbains de s’exprimer également sur une réplique en acier d’une section de mur à l’échelle 1/5. 
Le visiteur appréciera ainsi une intervention « murale » se rapprochant de la pratique en extérieur de ces artistes.

Cette exposition est également un prétexte afin d’abattre certaines idées préconçues en faisant coexister les médiums, les genres et les familles d’artistes.
Beaucoup ont tendance à cloisonner, catégoriser, étiqueter les artistes ce qui pour nous est un non-sens. Cette exposition est pluridisciplinaire à l’image de ce que défend notre galerie.

Bruxelles Crespel